College Publications logo   College Publications title  
View Basket
Homepage Contact page
   
 
AiML
Algorithmics
Cadernos de Lógica e Computação
Cadernos de Lógica e Filosofia
Cahiers de Logique et d'Epistemologie
Communication, Mind and Language
Computing
Cuadernos de lógica, Epistemología y Lenguaje
DEON
Dialogues
Economics
Encyclopaedia of Logic
Filosofia
Handbooks
IfColog series in Computational Logic
Journals
Law and Society
Logic PhDs
Logic, Methodology and Philosophy of Science
The Logica Yearbook
Neural Computing and Artificial Intelligence
Philosophy
Research
The SILFS series
Studies in Logic
Studies in Talmudic Logic
Systems
Texts in Mathematics
Tributes
Other
Digital Downloads
Information for authors
About us
Search for Books
 



Cahiers de Logique et d'Epistemologie


Back

Logique de l'argumentation dans les traditions orales africaines

Gildas Nzokou

«Une question fondamentale pour la logique et l'anthropologie sous-tend la thèse défendue ici par M. Gildas Nzokou. Elle s'énonce comme suit : Peuton aborder la notion d'inférence avec la même rigueur théorique dans les civilisations de l'oralité que dans les cultures ayant des systèmes d'écriture? Cette question est pertinente. En effet, une longue chaîne de raisonnements exige le support de l'écrit. C'est pour cette raison que la pratique argumentative dans les civilisations de l'oralité repose sur l'usage de proverbes, qui par nature sont toujours courts.

Pour &ecute;valuer le niveau de rationalité du proverbe, il ne faut pas le mesurer à l'aune de l'inférence déductive qui joue un si grand rôle en mathématique, il faut, au contraire, le comparer aux raisonnements de sens commun dont la théorie a été faite aux cours des trente dernières années par les chercheurs en intelligence artificielle. Ceux-ci ont montré que le raisonnement de sens commun se conformait à d'autres canons que ceux de la logique déductive, à savoir les canons de la logique non monotone, ceux du raisonnement par défaut ou encore les principes qui gouvernent la révision des connaissances. Ils ont traité les raisonnements de sens commun avec autant de rigueur que les théoriciens du raisonnement déductif traitent les raisonnements du mathématicien.

La leçon que l'auteur tire de sa comparaison entre les argumentations de sens commun formalisées par les chercheurs en intelligence artificielle et les argumentations fondées sur des proverbes peut se résumer ainsi: la logique est plurielle, mais la raison est une et universelle. C'est une même exigence de rationalité qui habite le raisonnement déductif du mathématicien, la logique non monotone, le raisonnement par défaut et l'argumentation reposant sur des proverbes. Cette rationalité se manifeste par la soumission à des normes. On peut traiter avec autant de rigueur l'argumentation reposant sur des proverbes et la déduction opérée par le mathématicien.»

Paul GOCHET (1932-2011), Ancien Membre de l'Académie Royale de
Belgique et de l'Académie Internationale de Philosophie des Sciences,
Liège, Octobre 2010.


19 June 2013

978-1-84890-108-7






© 2005–2017 College Publications / VFH webmaster